1. Home
  2.  » 
  3. Actualites
  4.  » Parcours Logement pour l’autonomie des jeunes sortant de la protection de l’enfance

L’accès à un logement stable, premier pas vers l’autonomie
des jeunes sortant de l’ASE

  • 15.8% ne sont plus scolarisés à 16 ans,

  • 1 personne sans domicile fixe sur 4 âgée de 18 à 25 ans est issue de la protection de l’enfance,

  • 70% des jeunes de l’ASE n’ont aucun diplôme.

    Source : Ministère des solidarités
    et de la santé

     

Chaque année, dans son rapport sur l’état du mal-logement en France, la Fondation Abbé Pierre fait état de la précarité résidentielle des jeunes de moins de 25 ans, une situation bien évidemment aggravée par la crise sanitaire.

Pour ceux issus de l’ASE, souvent ballottés entre le domicile familial et plusieurs structures d’accueil, l’accès à l’âge de la majorité est source d’angoisse.
Certains parviennent à décrocher un contrat « jeune majeur » (CJM) qui permet de prolonger potentiellement jusqu’à leurs 21 ans le soutien de l’aide sociale à l’enfance et d’être hébergé.

Mais ce contrat est soumis à l’appréciation des départements et à la condition d’avoir un projet d’insertion professionnelle.

Pour les autres hélas, entre dispositifs d’urgence et/ou un retour forcé au domicile des parents, le basculement dans la précarité extrême semble être inévitable.

Devant ce constat dramatique, le gouvernement a lancé en 2019 son plan Pauvreté dont l’ambition est de mettre fin aux sorties sans accompagnement de l’aide sociale à l’enfance. L’accès à un logement stable fait partie des mesures phares de ce plan. C’est dans ce contexte que 6 bailleurs sociaux franciliens membres d’Habitat Réuni (Domnis, Emmaüs Habitat, Pierres et Lumières, RATP Habitat, IRP et Toit et Joie) se sont unis à l’association La Sauvegarde des Yvelines qui se mobilise depuis 1876 pour soutenir et protéger les personnes en difficulté (enfants, adolescents et adultes).

Ensemble, ils ont construit un parcours logement pour l’autonomie des jeunes sortant de la protection de l’enfance (P.L.A.J.) dans le département des Yvelines et communes limitrophes.

Ce projet sera expérimenté dès le premier semestre 2021 et pour une durée de deux ans renouvelables. Il prévoit de mobiliser entre 25 à 30 logements de leur parc social dès la première année. D’ici 2024, entre 100 et 120 jeunes bénéficiaires pourraient y avoir accès.

“Eviter la précarisation
de ces jeunes…”

Ce projet partenarial s’articule avec les dispositifs locaux déjà existants : ASE des Yvelines, Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS), les services sociaux et médico-sociaux, les associations et les établissements accompagnant les jeunes de 16 à 21 ans.

En proposant un accompagnement global de qualité permettant l’accès et le maintien dans le logement, il répond à plusieurs objectifs dont celui d’éviter la précarisation de ces jeunes aux problématiques multiples (sans ressources, sans situation familiale stable, détenteurs d’un handicap, etc.).

Il vise également à favoriser leur autonomie financière, administrative et citoyenne. Enfin, il identifie les bailleurs sociaux comme des partenaires naturels et incontournables dans ce processus d’accompagnement.

La réponse à cet appel à projet s’inscrit entièrement dans la mise en œuvre du projet d’entreprise d’Habitat Réuni, bâtisseur de cohésion sociale, et conforte la contribution de ses associés au programme « Logement d’Abord ».

Fort du succès du programme expérimental « d’abord jeunes » mené depuis 2019 par 4 de ses associés dans le département du Nord, Habitat Réuni a donc choisi de porter ce nouveau projet avec 6 associés d’Ile-de-France.

Autres
actualités